Lo que pasa en el Perú 1

Ce texte est la transcription du témoignage d’une amie péruvienne impliquée dans le commerce équitable et, avec son mari, dans les luttes paysannes et indigènes depuis des années. Il nous a été transmis par une camarade d’E’changeons le Monde.

Au Pérou, une caste d’extrême droite fasciste continue une politique néo-coloniale et raciste. Elle est très puissante. Depuis Fujimori, elle a investi les institutions de l’État, en particulier la justice, les parquets, la Cour constitutionnelle. Elle contrôle aussi les hautes sphères d’une grande partie des églises chrétiennes, y compris l’Église catholique.

La situation est très polarisée. Les villages protestataires, la grande majorité du Pérou intérieur, sont unis contre l’attitude illégitime de ce gouvernement et du congrès.

Un peuple uni
Pérou - Mobilisation populaire

Pérou – Mobilisation populaire

Les revendications majoritaires sont :

  1. Démission de cette présidente Dina Boluarte et de sa dictature parlementaire et militaire.
  2. Nomination d’un conseil transitoire qui travaillera, avec le Jury National des Élections, à de nouvelles élections. Ces élections devront INTÉGRER une consultation pour savoir si nous souhaitons une nouvelle constitution.
  3. Les nouvelles élections auront lieu avant la fin de cette année.

Cette présidente n’a aucune légitimité, car elle était complice du parlement et des autres pouvoirs pour faire sortir Castillo et l’emprisonner illégalement comme ils l’ont fait. Sa liberté et un procès équitable sont réclamés. Tous les manifestants ne souhaitent pas sa reconduction.

Ce parlement et son gouvernement trouvent normal de ne pas consulter le peuple sur la possibilité d’une nouvelle constitution. Celle actuelle ne prend en compte que les intérêts des puissants et des LOBBYS des multinationales.

Une lutte pour la dignité, le respect, les droits

Les compagnons des campagnes et les peuples indigènes mènent une lutte épique avec la plupart des provinciaux et les gens les plus conscients des grandes villes. La protestation est unanime, elle est économique, mais surtout, elle réclame la dignité, le respect, les droits. Toutes ses voix doivent être prises en compte.

Une guerre sociale et répressive contre le peuple est en cours. De nombreux prisonniers paysans et d’autres détenus sont maltraités, torturés.

Ils font passer les manifestants pour des terroristes ou manipulés par ceux-ci, alors que ce sont eux, les terroristes d’État. Ils font des campagnes de terreur, dénigrent les paysans, les traitant d’oisifs, d’ignorants. Ces ALIÉNÉS des villes, minorités puissantes, insultent les gens des campagnes, nos frères et sœurs.

Des millions de personnes manifestent partout, mais ils disent qu’ils sont des « petits groupes ». Or, toutes les communautés, districts, provinces, se sont rendus dans les chefs-lieux pour des manifestations très organisées et autonomes. Elles se sont auto-convoquées et nous de même.

Nous sommes témoins de la très grande solidarité entre combattants. Vous ne pouvez pas imaginer comment, en dépit de la pauvreté monétaire, ils sont riches en donnant, en se soutenant. Le soutien est prodigieux… même chez les gens dans les villes.

La marche sur Lima
Montée vers Lima

Montée vers Lima

Enfin, se prépare une marche sur Lima, partant du sud andin et de toutes les autres régions, pour se sentir plus fort et se faire entendre…  [Elle a eu lieu le 19 janvier]. Les manifestations à l’intérieur du pays sont ignorées du parlement, du gouvernement et de sa presse qui ne montre pas la réalité.

Hier, les forces armées ont déclaré le sud andin en IMMOBILITÉ TOTALE [circulation interdite], en particulier Cusco et Puno [près du Machu Picchu]

Tout le pays est en « état d’urgence ». Tous les droits civils sont abolis. L’armée a le pouvoir d’entrer dans les maisons, d’emprisonner et de tuer ! Puis l’armée va attribuer sévices et meurtres aux manifestants.

 

Merci de votre attention et votre patience pour lire ce que je n’arrive pas à faire en un bref résumé…

J’ai voulu écrire pour passer de la dépression au renouveau de l’énergie et de l’espérance.

Georgina Davalos


Pour compléter, vous pouvez lire :

et sur notre site :

Print Friendly, PDF & Email
Notes :
  1. Ce qui se passe au Pérou[]