Le premier ministre Benjamin Netanyahu était informé de la possibilité d’une attaque du Hamas. Il prétend le contraire. Pourtant, la direction du renseignement militaire de l’armée israélienne l’avait prévenu. Et il a ignoré l’avertissement. De plus, il a voulu limoger le ministre de la Défense Yoav Gallant après que ce dernier l’a également mis en garde contre exactement le même danger.

Israël : Netanyahu le savait. Netanyahou l’a ignoré. Netanyahou est responsable

Éditorial de Haaretz. Le 22 novembre 2023

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a reçu des informations de la direction du renseignement militaire de l’armée israélienne concernant la possibilité d’une attaque du Hamas. Il s’agit du même organisme de renseignement au sujet duquel Benjamin Netanyahu a écrit, dimanche 29 octobre 2023 à 1 heure 10 du matin, que « le premier ministre Benjamin Netanyahu n’a été averti en aucune circonstance et à aucun moment de l’intention du Hamas d’entrer en guerre ».

La prédilection de Benjamin Netanyahu à déformer la vérité ne surprend personne, mais Chaim Levinson de Haaretz a rapporté que le chef de la branche de recherche du renseignement militaire avait personnellement envoyé un avertissement à Benjamin Netanyahu selon lequel « une opportunité a été identifiée pour une tempête parfaite, une crise interne et une large escalade de la violence, un défi dans l’arène palestinienne et un défi venant d’autres arènes, qui conduirait à des pressions multidimensionnelles et continues ». Le général Amit Saar a souligné que « cette analyse n’est pas une interprétation de la réalité, mais elle est basée sur une évaluation de la situation par les leaders et par le personnel des renseignements et des communications ».

Benjamin Netanyahu a choisi d’ignorer cette évaluation professionnelle désastreuse et, peu de temps après, il a choisi d’aggraver la situation. Quelques jours seulement après avoir reçu la lettre, le premier ministre a choisi de limoger le ministre de la défense Yoav Gallant après que ce dernier ait également mis en garde contre exactement le même danger. Ce n’est que parce que le public s’est massivement manifesté contre cet acte absurde, fondé sur des considérations fondamentalement erronées, que Benjamin Netanyahu a décidé de maintenir Yoav Gallant à son poste.

[…]

Pour lire la suite de l’éditorial de Haaretz…