Non au dégel du corps électoral en Kanaky – Nouvelle-Calédonie !

Le mardi 11 avril 2023, ont débuté à Paris des rencontres bilatérales entre l’État et des représentants indépendantistes de Kanaky – Nouvelle-Calédonie. Au programme des discussions : le dégel du corps électoral et la question de l’autodétermination du peuple kanak.

Le collectif solidarité Kanaky – dont ENSEMBLE! est membre – alerte. Dans un communiqué, il avertit du danger et du risque historique pour le peuple kanak que serait un dégel du corps électoral. Il se solidarise des courants indépendantistes kanaks qui s’opposent à toute modification de celui-ci.

Quelques rappels et explications

Le corps électoral est un enjeu crucial des accords de Nouméa signés en 1998. Face à la colonisation de peuplement, le peuple Kanak – qui lutte pour son autodétermination – devenait de plus en plus minoritaire sur ses propres terres. Les indépendantistes kanaks ont réussi à faire intégrer, dans les Accords de Nouméa, le gel du corps électoral.

Or, les résultats du second référendum d’octobre 2020, montraient une spectaculaire progression des indépendantistes. Elle faisait craindre au pouvoir colonialiste la victoire de ces derniers.((Kanaky vers l’indépendance))

Cependant, à l’automne 2021, un appel unitaire des indépendantistes et des organisations solidaires en France demandait le report du 3ᵉ référendum. Il semblait impensable de le tenir en pleine épidémie de Covid. Pourtant, malgré le deuil national Kanak, le pouvoir colonial imposait la date du 12 décembre 2021. ((Solidarité avec le peuple kanak Report du référendum du 12 décembre !))

La très faible participation et les conditions d’organisation du vote invalident ce scrutin.((Kanaky : et maintenant ?))

Une résolution des Nations Unies du 16 juin 2022 signale le problème. Elle indique les conditions difficiles de ce scrutin et appuie la poursuite du processus d’autodétermination. Une plainte auprès de la Cour Internationale de Justice sera déposée pour invalider ce référendum.

La pression du pouvoir

La pression du pouvoir se fait sentir depuis l’automne 2022. Elle vise à mettre en place des rencontres trilatérales, avec l’État, les indépendantistes et les non-indépendantistes. L’État continue à nier le droit à l’autodétermination du peuple kanak.

L’offensive actuelle concernant le dégel du corps électoral n’est pas étonnante. Mais c’est une ligne rouge à ne pas dépasser !

Pour lire le communiqué du collectif solidarité Kanaky  : « Autodétermination pour Kanaky ! Peuple kanak en danger : NON au dégel du corps électoral ! »

Non au dégel du corps électoral en Kanaky – Nouvelle-Calédonie !
Contre le capitalisme et le colonialisme, solidarité avec le peuple Kanak !


Pour compléter, vous pouvez lire sur notre site :